Intercommunalité

Intercommunalité > Smirclaid

Smirclaid

Syndicat Mixte du Rhône Court-circuité Loire Ardèche Isère Drôme

Le Syndicat du Rhône entre dans le concret

Initiée depuis plus de 20 ans, la restauration hydraulique, écologique et sociale de cette portion du Rhône court-circuité vient de vivre le 13 septembre 2012 une étape décisive à travers l’élaboration et la signature officielle, à l’invitation de Roberte Di Bin maire de Sablons, d’une charte entre les six partenaires concernés : le SMIRCLAID, l’Etat, la Région Rhône-Alpes, l’Agence de l’Eau et l’association des amis de la Platière.

Redonner vie au vieux Rhône

Cette Charte Territoriale détaille le programme complet des opérations de renaturation du Rhône qui vont être réalisées d’ici début 2014 :
l’augmentation du débit réservé, en le multipliant par 5 voire 10 selon les saisons,
- La remise en eau des 7 km des 13 lônes répertoriées,
- L’intervention sur les casiers Girardon, ces épis ensablés en bordure de fleuve,
- Le rétablissement de la circulation piscicole avec la création d’une passe à poissons à hauteur du seuil de Peyraud,
- La préservation de la biodiversité,
- La protection de la nappe alluviale.

Un programme de 15 millions d’euros qui démarre maintenant : L’ensemble des projets contenus dans la charte (consultables sur www.smirclaid.fr) est chiffré à 15 millions d’euros sur 2 ans, dont 80 % sont apportés par l’Etat, la Région Rhône-
Alpes et l’Agence de l’Eau.

JPEG - 121.1 ko

A peine signée, la charte entrait déjà en action concrètement, avec les travaux sur la lône de la Sainte (commune de Peyraud) à l’automne. Ce bras mort ont ainsi faire l’objet d’un lifting. Deux mois de travaux auront été nécessaires pour extraire les sables et limons qui s’étaient accumulés et menaçaient de recouvrir la lône.

L’eau a ainsi retrouvé ses droits, et l’endroit peut à nouveau accueillir faune et flore. Ce type d’endroit naturel, où l’eau est stagnante, est en effet rare est très important pour le bon état écologique du fleuve.

JPEG - 140.5 ko

La deuxième partie de la lône aménagée en mares destinées, en particulier, à la préservation des amphibiens.

Renouer le lien entre les hommes et le fleuve :

La charte et le SMIRCLAID s’attachent « Egalement à permettre aux habitants de se réapproprier le fleuve » rappelle Roberte Di Bin, qui poursuit le travail engagé par son prédécesseur à la tête du Smirclaid. Le syndicat est ainsi entré de plein pied dans la troisième et dernière phase de son étude socio-touristique de valorisation du fleuve Rhône.

Les grandes orientations ont en effet été validées juste avant l’été : priorité sera donnée à l’éducation et la prévention autour du fleuve et ses patrimoines, ainsi qu’au développement des pratiques de loisirs, culturelles et touristiques pour améliorer la qualité de vie des communes riveraines du fleuve dont Serrières. Les actions concrètes ont ensuite été définies en fin d’année. Désormais leur mise en œuvre est imminente.